OSTAPOFF Jacques

Jacques OSTAPOFF

Né à Lyon, neveu de Cottavoz, il fréquenta l’atelier de son oncle et eu le bonheur de côtoyer Fusaro, Charrin, Lacheize-Rey, Maly, Truphémus, l’avant-garde des peintres lyonnais des années cinquante.
Ce qui ne fut pas sans l’influencer, ou du moins lui inculquer un certain penchant pour la peinture et une certaine manière de s’exprimer.

Ostapoff eut la sagesse de ne pas se précipiter vers les métiers de l’art et de poursuivre des études supérieures.

Chez lui, son père émigré de Russie en avait gardé les coutumes slaves.
Ici encore le jeune garçon ne pouvait que trouver un certain raffinement et une interprétation permanente.

Le paysage est souvent matière à relief. De là vient la lumière. Elle se structure dans la pâte des couleurs.

Ostapoff possède la science du dosage : lumière, intensité, espace.

Ses paysages s’immiscent dans l’œil de notre imagination et en ressortent parés de leurs plus beaux habits.