ALAMERCERY André Jacques

André Jacques ALAMERCERY

Né à Villefranche sur Saône, Il fait des études de métallurgie.
Ingénieur E D F, sa vie professionnelle s’effectuera à la Centrale du Bugey à Saint -Vulbas.
Il quittera l’entreprise en 2000 et se consacrera désormais à la sculpture.
Il travaille à partir de vieilles ferrailles de récupération ou d’anciens outils agricoles forgés.

« Au début était l’outil…
J’utilise des objets ayant une histoire et, à travers eux, je rends hommage au travail anonyme de l’artisan qui a créé l’outil, et je salue aussi les nombreuses personnes, tout aussi anonymes, qui ont utilisé cet outil dans leurs activités quotidiennes »

Peu à peu, sans rejeter l’emploi des outils anciens, le sculpteur privilégie certains matériaux tels que les maillons de chaines ou les cercles de tonneaux, qu’il trouve à profusion dans les campagnes et qui lui permettent une plus grande créativité. Il ‘est pas limité par la forme et peut mieux façonner le vieux métal à sa fantaisie. Ses copulations d’insectes, par exemple, en témoignent.
Aujourd’hui, il intègre des métaux plus variés (cuivre, laiton, fer…) et même d’autres matériaux tels que la résine ou les galets.

Sorti de son imaginaire nourri de ses souvenirs d’enfance passée dans une nature propre et riche d’une faune variée, le travail esthétique d’André Jacques ALAMERCERY se veut aussi acte de citoyen sensible à la dégradation de la planète Terre. L’artiste participe ainsi à la lutte contre l’appauvrissement actuel de l’environnement.